CHRONIQUE DE LA DOULEUR : UN BALADO

Mon nom est Anne St-Denis, ex-chorégraphe, danseuse et professeure de stretching-danse. Depuis près de 7 ans, je suis aux prises avec la douleur chronique. Avec l’aide de mon amoureux, j’anime ce balado. Je parle de douleur chronique, mais pas seulement. Je parle de ce qui m'arrive, me passionne et me révolte. Je parle de l’expérience que j’ai acquise au quotidien dans la compréhension et la gestion de la douleur. Je parle aussi de ce que la douleur m’a apportée intérieurement et même… spirituellement. Les chemins de la réadaptation (je n'ose dire guérison) sont multiples et très surprenants. Ce balado thérapeutique a été ma planche de salut. En parlant, j’arrive à faire de mes douleurs quelque chose de constructif et de créatif. Ce faisant, j'espère encourager ceux qui souffrent de la même maladie à parler et à créer quelque chose, eux aussi. Comme l’écrivait l’un de mes auditeurs : Merci... ça fait du bien de constater qu’on n’est pas seul. La douleur chronique est une maladie qui se vit dans le silence et l’isolement. Créer pour briser le silence et l’isolement est l’une des voies menant... à la guérison. Bienvenue et bonne écoute!

Le corps à la carte

De l’enfance à la vieillesse, de la crème hydratante à la chirurgie esthétique, du peeling chimique à la correction de silhouette en passant par le Botox, les femmes investissent – et s’investissent – toujours davantage dans leur image. Pourquoi?

Plus de 20 millions de chirurgies esthétiques et d’interventions non chirurgicales ont eu lieu dans le monde en 2014, selon les statistiques de la Société internationale de chirurgie esthétique et plastique (ISAPS). Le traitement à la toxine botulique (Botox) demeure la chirurgie esthétique la plus populaire, tant chez les hommes que chez les femmes. Du côté des interventions chirurgicales, c’est l’augmentation mammaire qui est la plus prisée chez les femmes. Les opérations les plus fréquemment pratiquées sur elles ont été l’augmentation mammaire, la liposuccion, la chirurgie des paupières, la greffe de graisse et l’abdominoplastie. (Source : La Presse)

CommenterMerci de rester courtois

Votre commentaire