CHRONIQUE DE LA DOULEUR : UN BALADO

Mon nom est Anne St-Denis, ex-chorégraphe, danseuse et professeure de stretching-danse. Depuis près de 7 ans, je suis aux prises avec la douleur chronique. Avec l’aide de mon amoureux, j’anime ce balado. Je parle de douleur chronique, mais pas seulement. Je parle de ce qui m'arrive, me passionne et me révolte. Je parle de l’expérience que j’ai acquise au quotidien dans la compréhension et la gestion de la douleur. Je parle aussi de ce que la douleur m’a apportée intérieurement et même… spirituellement. Les chemins de la réadaptation (je n'ose dire guérison) sont multiples et très surprenants. Ce balado thérapeutique a été ma planche de salut. En parlant, j’arrive à faire de mes douleurs quelque chose de constructif et de créatif. Ce faisant, j'espère encourager ceux qui souffrent de la même maladie à parler et à créer quelque chose, eux aussi. Comme l’écrivait l’un de mes auditeurs : Merci... ça fait du bien de constater qu’on n’est pas seul. La douleur chronique est une maladie qui se vit dans le silence et l’isolement. Créer pour briser le silence et l’isolement est l’une des voies menant... à la guérison. Bienvenue et bonne écoute!

Une porte à la fois

La lenteur arrive souvent au but, tandis que la précipitation s’empêtre en chemin.
– Proverbe arabe

Anne vous parle

1 commentaireVotre opinion ?


  • Répondre

    Dominique

    Quel beau témoignage Anne, cela me touche beaucoup…, j’ai vécu quelque chose de stressant cette automne à mon travail. Et voilà que l’anxiété m’a prise de cours. Par chance, j’ai écouté mon corps mais…, mais encore…, je dois arrêter. La porte que tu as choisie et ouverte, est un virage… C’est bizarre car je me sens dans ce virage aussi drôle que ça puisse être.

    Je ne me compare pas à toi, loin de là mon Dieu! Mais les virages font grandir je pense…oui, une journée à la fois, un regard à la fois, une méditation ( comme cela est bénéfique et m’a aidée pour l’anxiété) à la fois! Au bout du compte, au bout des souffrances de chacun, n’est-ce pas pour le mieux? Je ne sais pas… Ce n’est sûrement plus comme avant puisque l’on vire ou, la vie nous conduit ailleurs. Cet ailleurs est inconnu et cela peut faire peur…Mais, une porte à la fois, un sens à la fois…

CommenterMerci de rester courtois

Votre commentaire